Chronique, winter short stories of sfff

[Chronique] Dragon de glace, George R.R. Martin

Cette nouvelle chronique aborde un petit ouvrage publié dans la collection hélios d’actuSF et signé George RR. Martin : Dragon de glace. C’est un recueil de 4 nouvelles, qui a la chance d’avoir une très belle couverture de Andy Brase. Elle colle très bien avec la première nouvelle, qui donne d’ailleurs son titre au recueil.


C’était une lecture très intéressante. Je fais partie des rares à n’avoir encore jamais croisé la plume de George RR Martin, puisque j’attendais que la saga GoT soit finalisée avant de me lancer… il n’est donc pas dit que je les lise un jour… nous verrons bien !


En attendant, j’ai beaucoup apprécié ce recueil, qui a su me convaincre de la qualité de la plume de l’auteur! Les personnages sont délicieusement bien construits, de même que les intrigues. Un mot à retenir pour cet ouvrage : la variété. Pas une nouvelle ne ressemble à l’autre et elles touchent aussi bien au fantastique qu’à la fantasy. C’est un très joli voyage, dans une ambiance qui a toujours son petit côté sombre et angoissant. Je ne sais pas vraiment dire laquelle j’ai préférée, mais elles valent toutes le coup d’être lues.


Faisons le point sur chacune des nouvelles.


Dragon de glace

Cette nouvelle parle d’une jeune enfant, Adara, née au fin fond de l’hiver. Il se dit que le froid a pris sa mère et s’est ancré dans la jeune adara. L’hiver de sa naissance, un dragon comme on n’en avait pas vu depuis des lustres se fit voir dans le ciel: un dragon de glace.


Depuis, chaque hiver, il revient, et semble se lier à la jeune adara. Elle seule a la peau suffisamment glaciale pour toucher ces créatures d’hiver sans les blesser.


En parallèle de cette histoire on retrouve un royaume en guerre, avec des dragons de feu qui peuplent le champ de bataille, et qui sont bien plus nombreux dans le camp ennemi…


C’est un récit intéressant, on s’attache a la petit Adara qui, de part sa singularité, a une vie solitaire. Par certains côtés, le récit conserve une touche de violence et de cruauté. C’est le texte du recueil qui m’a le plus fait penser a GoT, avec ce dragon de glace qui rappelle forcément l’armée du night king. D’après ce que j’ai pu en lire sur le net, la nouvelle se passe justement dans le même univers que GoT, ce qui explique cette ressemblance !

Notez qu’elle a aussi été publiée il y a quelques années sous la forme d’un roman graphique illustré par Luis Royo aux éditions flammarion, qui a l’air absolument sublime. Un petit apercu par ex sur la chronique d’Aelinel.



Dans les Contrées Perdues

Dans cette nouvelle, une grande Dame, nommée Dame Mélange, envoie son champion, Jerais le bleu, quérir les services d’une sorcière, Alys la grise, qui vit au pied de la montagne dans une petite maison de pierre. Cette dernière a la capacité de se métamorphoser en animal quand bon lui semble. Elle propose, contre paiement bien sûr, ses services et assure que ses clients obtiennent toujours ce qu’ils désirent, quoi qu’ils demandent. On dit qu’il ne vaut cependant mieux ne jamais pousser sa porte…

Dame mélange demande à se changer en loup. Alys s’en va donc pour les contrées sauvages, où elle part à la recherche d’un loup garou, qui devrait lui fournir de quoi satisfaire la demande de Dame mélange… et de son chevalier servant.


Il y a une ambiance qui m’a bien plu dans cette nouvelle, et on est très vite plongé au cœur de l’action. L’écriture de GRR Martin est clairement efficace. Le texte a une allure de conte où les souhaits tournent inévitablement mal.



L’homme en forme de poire


Cette nouvelle change clairement de registre par rapport aux deux premiers textes. Direction un petit immeuble où emménagent Angela, Donald et Jessie. Sous l’escalier vit un homme bien curieux et au physique pas classique, que tout le voisinage surnommé l’homme en forme de poire. Vous l’aurez compris, il a un physique particulier qui lui donne une forme de poire : épaules serrées mais hanches et cuisses hyper larges, même sa tête semble avoir une forme étrange de poire.


L’homme a des habitudes de vie qui semblent bien curieuses et inquiètent Jessie, qui travaille à la maison et le croise donc régulièrement : il n’achète que du coca et des cheez doodles (dans mon espeit, ce sont clairement des genre de Cheetos ^^) Certains voisins le prennent pour un idiot, d’autres ont carrément peur de lui et interdisent leurs enfants de lui parler ou de s’approcher de son appartement. Petit à petit, Jessie développe une étrange peur et obsession pour cet homme, et commence même à avoir elle-même une curieuse envie de cheez doodles…


Ambiance parfaitement angoissante et opressante dans cette nouvelle de grande qualité.





Portrait de famille

Richard cantling est auteur. Ses écrits, ses personnages… ils sont toute sa vie. Il a passé sa vie à écrire, au dépend de sa vie de famille. Sa femme la d’ailleurs quitté quelques années plus tôt. Il est également en conflit avec sa fille, artiste à New york. Lors de l’une de leurs disputes, elle a démoli l’autoportrait qu’elle lui avait offert lors de ses études.

Un jour, il reçoit un colis volumineux, posé devant sa porte : un portrait. Si il s’attendait à recevoir un remplacement de l’autoportrait détruit c’ est en réalité celui de l’un des personnages de ses romans. S’ensuit une douce descente vers la folie , où il voit la nuit les personnages de ses romans.

Au cours du récit on découvre progressivement la raison de la colère de la jeune femme, et surtout à quel point cantling est attaché à ses écrits.


C’est un texte intriguant et vraiment bien amené, mais avec à nouveau des thématiques sombres et douloureuses.
Au cours de ma lecture, ce texte m’a un peu fait penser au portrait de dorian grey, même si l’histoire est bien différente.

Conclusion

Finalement, cet ensemble de 4 nouvelles constitue une bien belle lecture, je ne suis pas déçue de ma découverte de GRR Martin. J’ai vu qu’un autre ouvrage était sorti récemment dans la collection hélios, le voyage de Haviland Tuf; je ne tarderai pas à aller le découvrir.


Avis des autres bloggeurs.euses : Au pays des caves trollsle bibliocosmeXapurAlbedolorhkanma lecturotheque

8 réflexions au sujet de “[Chronique] Dragon de glace, George R.R. Martin”

  1. Je me suis lancée dans la relecture des tomes sortis de GoT mais j’ai laissé tomber en cours, voyant que la suite qui devait sortir ne sortait toujours pas… Je comprends donc que tu ne te lances pas encore !
    J’ai lu « Dragon de glace » illustré par Luis Royo et c’est en effet très beau ! Je ne connais pas les autres nouvelles, ça donne envie, à l’occasion, de les découvrir =)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s