Chronique, Summer Star Wars

[Chronique] Sur mars, Arnauld Pontier

Cette chronique vous embarque aujourd’hui Sur Mars, avec Arnauld Pontier aux éditions 1115.

Je n’ai pas encore chroniqué de livre de cette maison d’édition, mais j’adore leurs textes courts, dans un format original et hyper sympa. Bonus : les couvertures sont souvent très belles. Je suis passée à leur stand aux dernières imaginales pour récupérer 3 livres, dont Sur Mars dont on va parler dans ce billet. 

Notez qu’ils publient également tout un tas de nouvelles, à l’unité ou sous forme de packs. J’avais commandé 2 de ces packs sur leur site internet et le packaging était très soigné, j’ai beaucoup apprécié. 

Bref revenons à nous moutons, ou à nos petits martiens.

Ce texte de Arnauld Pontier nous embarque vers la planète rouge, dans un habitacle aux odeurs de pomme (il paraît d’ailleurs que l’espace sent la framboise).

Minus et Cortex vont ils conquérir le monde jusqu’à mars ?

Il se présente sous la forme du journal de bord de l’un des membres de l’équipage, un géologue astrobiologiste, chargé entre autres de l’analyse des échantillons biologiques de mars. Le récit se fait donc sous forme d’entrées pas très régulières mais qui concernent une bonne partie de la mission. 

Cest un récit court, d’exploration et de rêves. On y parle de l’installation de sites d’exploitation, des prélèvements d’échantillons, des mystères de Mars, de la question de savoir si on peut y trouver de la vie, mais surtout du ressenti du narrateur, de son histoire. Tout petit, il rêvait d’arpenter le sol martien, et voit ses rêves se réaliser, sous nos yeux de lecteurs conquis.

Le premier chapitre d’introduction marque le tempo, avec une belle accroche qui constitue une ode au mouvement et au voyage, et donne envie de décoller vers mars sans plus attendre.

Le récit ne manque cependant pas d’informations réelles sur mars, mais celles-ci sont distillées de manière très habile. Les références de sciences existent, mais ne sont pas trop présentes. On y trouve par contre de quoi éveiller la curiosité du lecteur, lui donner peut-être envie d’ouvrir un livre sur mars, de s’abonner à ciel et espace ou encore d’écouter quelques podcast sur le sujet 😊 (les supports abordant cette thématique sont infiniment variés et accessibles, je ne peux que vous encourager à aller fouiller.)

J’ai apprécié le fait qu’on y trouve par ci par là les grands noms de l’histoire de l’astronomie. Car à plusieurs reprises , le narrateur rappelle l’historique des découvertes autour de Mars, sans tomber dans l’excès et risquer d’ennuyer ceux que cela intéresse moins. J’apprécie également le fait qu’on trouve à la fin du texte un rappel d’infos clés, comme par exemple la carte d’identité de mars et l »historique des missions martiennes

En plus, le récit intègre de nombreuses références à des films, livres, ou encore œuvres d’art qui s’inspirent de cette belle planète.

Au niveau du style, la plume est très agréable et favorise l’immersion du lecteur dans l’histoire. C’était le premier texte que je lisais de l’auteur mais certainement pas le dernier !

Un mot sur l’auteur

Arnauld Pontier est un auteur qui a écrit en littérature générale comme en imaginaire. Il a publié de nombreux textes courts mais aussi des romans, dont la série F.E.L.I.N.E. Il a participé par exemple a l’anthologie Guerres stellaires en hommage à P.-J. Hérault, publiée chez Critics. En fouillant dans sa biblio, j’ai d’ailleurs vu qu’il avait participé a un ouvrage dont j’ai trouvé le principe tres interessant : La ronde de Glorvd (Rivière Blanche, 2020).

Pour célébrer ses 15 ans, Rivière Blanche a décidé de publier un roman « cadavre exquis », le point de départ étant le début d’un livre, hélas inachevé, du regretté Louis Thirion. La seule règle était la suivante: chaque auteur, après avoir assimilé ce qui précèdait son intervention, devait ajouter sa propre contribution, mais limitée à une seule heure d’écriture, que cela représente une page ou dix pages.

Le mot de la fin

Cela a été une lecture très sympathique, avec un récit bien mené, marquant les débuts de l’arrivée de l’homme sur le sol martien. Cette petite équipe crée un chemin pour les prochains explorateurs qui viendront découvrir ce monde incroyable.

Chroniques : NevertwhereLhisbeiAu pays des cave trollsLa geekosopheLe chien critiqueAlbédoAelinelChut maman lit – Vous ?

1 réflexion au sujet de “[Chronique] Sur mars, Arnauld Pontier”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s